LES APEROS DU MARDI

Mis à jour : 9 sept. 2019

- " Ça se passe entre 19 h et 22 h me dit Dorine au téléphone."

- " Bien je passe alors "

...et me voilà sur la terrasse de la Ruffinerie un verre de cola à la main, arrosé par la lumière rasante du soir, Je suis prêt à m'abreuver des paroles passantes et de la déclinaison couchante du soleil .

il y eut au total trois rencontres:

l'une était avec un psychanalyste syrien, je crois me souvenir .

Déjà attablé à mon arrivé , en grande discussion avec Dorine . le temps que je pose mes affaires et arrange les pivoines offertes, il n'était plus là...

puis Geneviève entre en scène .

Elle arrive dans un élan généreux avec un remarquable carnet de chanson rétro qui fera sans doute le bonheur de soirées insolites à la Ruffinerie .


Très vite au cours de la discussion, j'apprends que son mari est bouliste.

Il organise des concours de voisins entre autre.

Enfin, il eut organisé... car aujourd'hui les voisins boulistes sont morts ou bien ont déménagé !

- " Quand on est arrivé ici, c'était une ferme " dit-il avec un sourire qui cherche rmon étonnement !

Pour ma femme qui venait de Paris, c'était un choc! c'était les premiers immeubles à la campagne.

- "Bon! on va se reparler de tout ça dans la 2e semaine de juillet n'est ce pas ? ".

- "on est au 93 là, juste dans la cité" ...

et nous nous sommes quittés chaleureusement.

Puis avec la lumière décroissante j'ai admiré l'ombre sur le mur aveugle d'en face

et je me suis dit que je ferais l'inauguration du vlog pariétal à cet endroit!

Un mardi, pourquoi pas...?

0 vue